++ Jeu : aide et référence ++ -
EN
 
 Strictement confidentiel
 24 heures par jour
 7 jours par semaine
 Sans frais, bilingue

Pour aider

En général, les problèmes de jeu excessif sont détectés d'abord par l'entourage du joueur, bien avant que celui-ci ne reconnaisse le problème. En tant que membre de sa famille ou de son entourage, ce comportement peut vous choquer, vous inquiéter ou vous laisser avec un sentiment d'impuissance. Pour aider un joueur excessif, voici ce qui est : 

À faire…

  • Bien choisir le moment pour aborder le problème : il vaut mieux préparer quelques idées qui serviront de base à la discussion.
  • Accepter l'ambivalence de la personne qui joue, elle est normale. 
  • Parler ouvertement de ses inquiétudes. 
  • Identifier les situations concrètes qui font penser que la personne a un problème. 
  • Lui demander sa perception de la situation, de manière neutre et ouverte. 
  • S’informer sur la volonté du joueur d'apporter des changements. 
  • Prendre soin de protéger ses ressources financières personnelles. 
  • Pour un conjoint, parler du problème de jeu aux enfants : utiliser un langage approprié à leur âge et ne leur divulguer que l'information nécessaire. 
  • Reconnaître les qualités de la personne qui a un problème. 
  • Rester calme en abordant la question du jeu et de ses conséquences. 
  • Parler au « je » : commencer toutes ses phrases par « je crois que… » ou « je pense que… ». Ceci permettra d’éviter de créer des conflits en ayant l’air d’accuser. 
  • Établir clairement ses limites personnelles. 
  • Exprimer au joueur ses attentes et ce que l’on ne veut plus endurer, lui dire qu’on cherche à obtenir de l'aide pour soi-même. 
  • Pour un membre de la famille, négocier et mettre en place des règles pour la gestion des finances familiales. Si le joueur n'est pas consentant, prendre des mesures pour protéger autant que possible ses finances personnelles.

Et à ne pas faire… 

  • Chercher l'argumentation et la confrontation.
  • Sermonner ou blâmer.
  • Se comporter comme une meilleure personne que celle qui a le problème de jeu.
  • Lancer des menaces ou des ultimatums; à moins d'être prêt à y donner suite.
  • Jouer à des jeux de hasard et d’argent avec la personne. 
  • Exclure la personne de ses activités (familiales ou sociales). 
  • Espérer un rétablissement immédiat : le changement prendra du temps et de la volonté. 
  • Se culpabiliser. 
  • Lui prêter de l'argent ou le sortir de mauvaises situations. 
  • Face à soi-même, à sa famille et aux autres, nier ou excuser le problème.
DEMANDES D'AIDE



514 527-0140

Montréal et environs

1 800 461-0140

Partout au Québec