++ Jeu : aide et référence ++ -
EN
 
 Strictement confidentiel
 24 heures par jour
 7 jours par semaine
 Sans frais, bilingue

Pourquoi devient-on dépendant?

Le joueur qui a développé une dépendance aux jeux de hasard et d’argent finit le plus souvent par atteindre une phase de désespoir en voyant son univers s’écrouler. Il se retrouve isolé de sa famille, de son entourage et de son milieu de travail. Et c’est dans ces moments difficiles qu’il mesure pleinement les conséquences du jeu sur sa vie et qu’il entreprend une démarche pour s’en sortir.

Mais avant d’en arriver là, plusieurs facteurs ont interagi pour développer et installer sa dépendance aux jeux de hasard et d’argent.

L’illusion de pouvoir contrôler le hasard
Il existe un élément sur lequel l’être humain n’a aucun pouvoir : le hasard. Avec lui, l’intelligence et l’habileté ne comptent pas. Pourtant, devant un jeu de hasard, le joueur fait spontanément appel à son intelligence, comme s’il s'agissait d'un jeu d’adresse. Mais c’est en vain. Le hasard ne fait aucune discrimination : il nous laisse tous impuissants, que nous soyons intelligents ou pas.

L’appât du gain
Les émotions que procure le jeu sont très séduisantes. Tout le monde aime gagner et il est démontré que le souvenir d’un gain reste plus présent à la mémoire que celui d’une perte. Les premières fois qu’une personne joue, elle peut gagner, parfois même des sommes importantes. Cette première phase est appelée la phase de gains, mieux connue sous l’appellation « chance du débutant ». Certains joueurs pensent alors que jouer aux jeux de hasard et d’argent peut être une solution pour gagner facilement de l’argent.

La fièvre du jeu
La grande majorité des joueurs excessifs ont connu une phase de gains au cours de leurs premières expériences à des jeux de hasard et d’argent. Cette phase, que le joueur interprète souvent – à tort – comme une preuve qu’il est chanceux ou qu’il sait bien jouer, l’encourage à retourner jouer. Le fait de gagner a produit chez lui une telle sensation d'euphorie qu'il souhaite fortement répéter l'expérience.

Croire que la chance va tourner
Le joueur s’adonne de plus en plus à cette activité qui repose entièrement sur le hasard, qui ne fait aucunement appel à son habileté et dont les statistiques prouvent que les gains finissent toujours par être négatifs. C’est alors qu’il entre dans une phase de perte. Conservant l'espoir que la chance va tourner à nouveau, il n’arrive pas à quitter le jeu. Malgré les effets négatifs de ses excès, le joueur voit le jeu comme la seule façon d’atteindre un mieux-être. Le jeu est son problème, mais il le perçoit comme une solution.

DEMANDES D'AIDE



514 527-0140

Montréal et environs

1 800 461-0140

Partout au Québec